Accueil, Santé

Mindfulness – la pleine conscience au quotidien

Panique, anxiété et colère sont des sentiments qui naissent dans notre tête. C’est en soi positif, nous pouvons ainsi apprendre à les réorienter de façon ciblée. La méditation de la pleine conscience nous l’enseigne.

Mindfulness

FOTOLIA    Mindfulness

La pleine conscience est une méditation qui a vu le jour dans les années 70, aux Etats-Unis.
Développée et enseignée par Jon Kabat-Zinn, biologiste et professeur à l’université médicale du Massachusetts. La pleine conscience est basée sur la méditation Vipassana bouddhique et se compose d’éléments similaires que l’on retrouve dans le yoga, la méditation zen ou encore les thérapies cognitivo-comportementales. Mindfulness veut dire pleine conscience ou attention juste.

La pleine conscience de l’instant présent

La pleine conscience consiste à ramener notre attention sur l’instant présent afin de réduire la souffrance et d’améliorer nos performances. Elle nous permet également d’examiner les sensations ressenties, de mieux les comprendre et les accepter sans les valoriser.
Mais que signifie prendre conscience de l’instant présent et observer ce qui se présente à notre esprit tout en restant neutre?  Par exemple, ne pas se critiquer quand on est anxieux ou déprimé ou encore incapable d’apprécier ce que l’on a. La pleine conscience nous enseigne à observer nos pensées avec un certain détachement sans s’y identifier. Se détacher de ses propres pensées ne signifie pas réprimer ses émotions!  La pleine conscience nous aide à reconnaître nos émotions les plus intimes et à les accepter sans chercher à retenir la sensation agréable ou à rejeter la sensation désagréable. Nous sommes en mesure de diriger consciemment nos réactions et d’éviter les mécanismes d’autoprotection indésirables.

Ignorer la souffrance crée de nouvelles souffrances

Le fait de nier nos sentiments négatifs ou de les ignorer peut renforcer la souffrance. Des prétextes comme « je ne suis pas en colère, je suis seulement fatigué », ou alors « je me reposerai en vacances », « si je change de travail tout ira mieux », « si j’ai un enfant ma vie sera remplie de joie » sont des prétextes que nous connaissons tous. Ce sont des mécanismes d’autoprotection qui peuvent engendrer une plus grande souffrance. Le principe de la philosophie de la pleine conscience nous apprend à examiner l’apparition et la disparition des sentiments agréables ou désagréables sans jugement, avec dignité. Joie et peine font partie de notre vie.

La technique

La technique en soi est simple mais demande une pratique régulière:  respirez calmement en vous concentrant. Dirigez votre attention sur votre respiration afin de réduire le flot de vos pensées. Si votre concentration diminue pensez à ramener votre attention sur l’instant présent et focalisez-vous sur votre respiration. Avec le temps, vous apprendrez à vous concentrer en pleine conscience, sur vos sentiments, pensées, paroles ou actes. De nombreuses techniques de méditation sont proposées, telles que la méditation en position assise, en marchant, le yoga ou le scan corporel. Chaque activité du quotidien peut être intégrée dans une forme d’exercice de méditation consciente. Même en mangeant ou lors des activités ménagères.

Les avantages

Les exercices de méditation permettent de réduire le stress, les anxiétés et l’émotivité. Ils ralentissent le vieillissement du cerveau et augmentent notre capacité de concentration ainsi que notre productivité. Votre créativité est réveillée et vous ressentez plus de joie de vivre. La pleine conscience peut aussi vous soutenir lors de phases difficiles dans votre vie. En cas de dépression, d’insomnies, de douleurs chroniques, d’anxiété, de crise de panique, d’addiction ou de troubles compulsifs.

La méditation de la pleine conscience est très simple et offre de multiples techniques. Cela vaut la peine d’essayer.