Santé

Carence en fer, que faire?

Notre tonus baisse si notre taux de fer dans le sang est trop bas: d’où vient ce déficit, comment l’éviter et quelles prestations sont remboursées par l’assurance-maladie?

Blog_Bild_B

Pourquoi avons-nous besoin de fer?
Le fer comme oligo-élément est essentiel à un bon fonctionnement du métabolisme. En effet nos globules sanguins transportent l’oxygène dans les cellules grâce au fer. L’absorption du fer et son transport sont perturbés si le taux de fer est insuffisant.

Qu’est-ce qu’une carence en fer?
Au niveau mondial les carences en fer font partie des carences les plus typiques. Les femmes sont plutôt atteintes, car avec les règles il y a une perte aussi une perte de fer. Si le besoin en fer dans le corps ne peut plus être garanti – par exemple par l’absorption d’aliments riches en fer – des carences peuvent se développer.

Quels sont les symptômes?
Des signes de fatigue surviennent si l’apport en oxygène est insuffisant dans les cellules. Des maux de tête, manque d’énergie, fatigue chronique, cheveux et ongles cassants et problèmes de sommeil peuvent apparaître. Les symptômes peuvent aussi ressembler à une anémie par exemple avec teint pâle ou baisse de forme.

Comme mesure-t-on le déficit en fer?
Pour poser le diagnostic une prise de sang est nécessaire avec la mesure de la formule sanguine. Trois valeurs sont décisives dans une carence en fer: l’hémoglobine, la ferritine et la transferrine.

L’hémoglobine est un complexe protéinique qui stocke le fer dans le sang et lui donne cette couleur rouge. La valeur de l’hémoglobine ne devrait pas être inférieure à 12 g/dl pour les femmes et à 13 g/dl pour les hommes.

La ferritine est notre réserve de fer pour un bon fonctionnement de notre corps. La concentration dans le sérum sanguin ne devrait pas être inférieure à 20 milligramme par litre pour les deux sexes.

La transferrine (aussi transporteur du fer) fixe le fer dans le sérum grâce à deux sites de captation et le transporte dans les cellules. En principe 35 % des sites de captation sont saturés, en dessous de 20 % des carences apparaissent. La concentration normale dans le sérum est de 2,1 jusqu’à 3,4 g/l chez les hommes et 2,0 jusqu’à 3,1 g/l chez les femmes et augmente si le fer vient à manquer.

Comment est traité le manque de fer?
D’abord vous devriez consulter un médecin, pour trouver l’origine du manque et adapter un traitement. Le déficit en fer peut être un symptôme d’une autre maladie ou provenir d’une alimentation malsaine ou de saignements chroniques. Pour cette raison les réserves en fer doivent être comblées en premier lieu. Deux solutions sont possibles.

Comprimés de fer: les comprimés de fer sont pris pendant une durée assez longue de trois à six mois. Le traitement est simple à réaliser. Des effets secondaires peuvent se produire comme des troubles digestifs.

Perfusion de fer: si d’autres affections apparaissent en même temps ou si une intolérance aux comprimés de fer est constatée, une perfusion veineuse sera mise ne place. Comme la préparation de fer est dosée de façon plus complexe et plus forte, elle est susceptible d’occasionner de temps à autre des réactions allergiques et des vertiges ou un collapsus circulatoire. Selon le dosage une perfusion unique peut déjà suffire à reconstituer les réserves en fer.

Peut-on éviter la carence?
Une alimentation correcte avec des aliments riches en fer ou ceux qui facilitent la fixation du fer, peut déjà beaucoup aider. En font partie surtout les viandes, poissons et fruits de mer, produits laitiers et les œufs. Mais encore les céréales comme les flocons d’avoine ou de millet, les légumes verts et les haricots, cacahuètes et abricots sont aussi riches en fer. La vitamine C en particulier contribue à l’absorption du fer.

Que paie mon assurance-maladie?
Le traitement d’un déficit en fer est couvert par l’assurance de base. Les médicaments, perfusions faisant partie du traitement doivent toujours être prescrits, donnés ou utilisés par le médecin. Les médicaments acceptés figurent sur la liste des médicaments avec tarif (LMT) ou sur la liste des spécialités (LS) de l’Office fédéral de la santé publique OFSP et sont remboursés, si une limitation éventuelle doit être tenue et si le médicament est administré pour une indication enregistrée. Votre médecin peut vous donner toutes les précisions nécessaires quant au traitement le plus approprié, comprimés ou perfusions et qui sont acceptés par votre assurance-maladie.

Pas des commentaires

Please give us your valuable comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>